Projet e-Twinning du Collège Val de Rosemont

E-TwinningAlors que le second projet e-Twinning du Collège Val de Rosemont de Giromany s’achèvera à la fin de cette année scolaire, retour sur l’enthousiasmante première édition.

C’est par l’envoi de simples cartes de vœux, rapidement suivies de vidéos que débute l’ambitieux projet d’échanges du Collège Val de Rosemont avec le Collège de Larissa, ville grecque située au bord du fleuve Pénée. Intitulé “A la recherche des traces de la civilisation grecque ancienne dans la langue et la société grecque et française d’aujourd’hui”, ce projet e-Twinning se déroule de décembre 2015 à octobre 2016, porte sur de nombreux travaux communs permis par les outils numériques et permet le voyage des élèves français à Larissa. L’ensemble fait l’objet d’une exposition en juin 2017.

E-Twinning, qu’est-ce que c’est ?

E-Twinning est une action européenne qui offre aux enseignants des 43 pays participants la possibilité d’entrer en contact afin de mener des projets d’échanges à distance avec leurs élèves à l’aide des TICE. Plus de 550 000 enseignants sont inscrits dans la communauté eTwinning en ligne (février 2018). E-Twinning fait partie du programme européen, Erasmus+. L’objectif est de mener un projet à distance avec ses élèves, pour travailler de manière interdisciplinaire, dynamiser son enseignement et d’intégrer de façon authentique les outils de communication numérique.

Un projet de longue haleine…

Lors des dix premiers mois du projet, les élèves, à plus de 2000 kilomètres de routes, ont, séparément ou en commun, travaillé sur des écrits, des tableaux collaboratifs en ligne, échanger des courriers papiers ou électroniques, réaliser des vidéos, des scènes de théâtre, des théâtres d’ombres… Découvrez le fruit de leurs efforts sur le twinspace dans les pages “activités 1 à 12”.

À cette première étape ont succédé les préparatifs, puis le voyage en novembre 2017. Une rencontre de deux jours a lieu à Larissa, le chaleureux accueil des 3°  du Collège de Larissa sont le préambule de moments d’échanges et de travail conviviaux dont vous pouvez trouver le témoignage dans la page de l’“activité 14”. Français et Grecs réalisent des photos qui vont être utilisées pour décorer des céramiques par la suite.

En effet dès leur retour en France, les élèves découvrent avec plaisir Sangwoo Kim, artiste céramiste venue réaliser une jarre : page “activité 15”. Introduction a une activité de création de céramique sur le modèle des réalisations antiques. S’en suit un travail sur les danses grecques et sites filmés en Grèce dans les pages “activités 17, 18 et 19”. Le matériel ne manque pas cette fois pour préparer une exposition, intitulée “une nécropole gauloise à Rosemontis”, dans les pages “activités 17 et 18” en restituent la préparation. Enfin en juin 2017, l’exposition est ouverte aux parents et aux visiteurs en général (consulter la page “activité 20”).

…intégré au programme d’étude.

Dans le cadre des programmes de Langues et Cultures de l’Antiquité et d’Arts plastiques dès 2015/2016 puis intégré dans un EPI en 2016/2017, les élèves ont travaillé sur l’Iliade, les créatures des enfers et des expressions tirées de la mythologie. À la suite de leur voyage en Grèce, ils ont réalisé des vidéos sur les sites visités et créé des décorations de céramique sur le modèle de celles issues de fouilles archéologiques.

Au-delà des attendus des programmes, les quarante et un élèves concernés par le projet ont pu développer des compétences de tournage et de montage, grâce à une formation d’une journée, dont le résultat est un film d’une vingtaine de minutes.

De leur côté les élèves grecques ont intégré les sujets d’étude précédemment cités à leurs cours de grec ancien et se sont lancés, à l’image de leur alter ego français, dans la création de vidéo.

Des liens se créent rapidement entre les élèves des deux pays, ils ne tardent pas à prolonger les échanges sur leurs réseaux sociaux favoris. Une dernière visioconférence est organisée, malgré les problèmes techniques entre les groupes d’élèves.

Les participants au projet :

  • Enseignants français : Mme Perrin, professeure de latin-grec, professeure de français, Mme Zindy, professeure d’arts plastiques, Mme Brie et M.Guyon, professeurs de mathématiques ;
  • Élèves français : 41 élèves (19 élèves de 4° latin-grec, 15 élèves de 5° latin-grec, 9 élèves de 4° de l’atelier arts plastiques) ;
  • Enseignantes grecques : Mme Skoumi, professeure de grec moderne et ancien et Mme Raptopoulou, professeure de français ;
  • Élèves grecques : 25 élèves du Collège de Larissa.

21 activités ont été réalisées dans les pages du Twinspace.

Une communication riche entre correspondants

Les premiers échanges sont issus du travail de concertation, par mails et visioconférences,  entre les deux équipes enseignantes pour définir les sujets sur lesquels ont travaillé les élèves. Ces échanges se sont déroulés en anglais, langue partagée entre les enseignants, mais aussi en français par l’entremise de Mme Raptopoulou, professeure de français au Collège de Larissa. Après le préliminaire des cartes de vœux, les élèves ont rapidement investi, sur des créneaux horaires communs, forum et tchat du twinspace. Des liens se créent rapidement entre les élèves des deux pays, et ils ne tardent pas à prolonger les échanges sur leurs réseaux sociaux favoris. Une dernière visioconférence est organisée, malgré les problèmes techniques, entre les groupes d’élèves en juin 2017, conclusion d’un projet riche de sens pour tous ses participants.

 

Le numérique au service de la création et des échanges

Les outils numériques ont permis, pour les élèves et leurs professeurs, la réalisation de très nombreuses productions tout au long du projet : écriture, padlet, tournage, réalisation de films, mise en ligne de vidéos, ou encore de photos. Ainsi les tablettes ont été utilisées pour réaliser des prises de vues de la frise des Panathénées, nécessaires à une réalisation en réalité augmentée. Enfin, le twinspace a offert aux participants des deux pays la possibilité d’échanger via le forum, par exemple. Prévu également pour permettre des échanges en visioconférence, cette possibilité n’a pu être exploitée, les conditions matérielles n’étant pas réunies à Larissa.

Retrouvez les échanges et productions du projet e-Twinning sur le twinspace.

Conclusions

Les élèves gardent un souvenir très positif du projet, en particulier du temps de partage avec leurs correspondants, à Larissa en terres grecques. Motivés dans leurs travaux en langues, culture de l’antiquité et en arts plastiques, ils ont pu mener à bien de nombreuses tâches complexes comme la réalisation de films documentaires sur les sites visités. Le projet a favorisé l’ouverture culturelle des élèves et suscité leur curiosité quand dans le même temps, il a été porteur de vie dans l’établissement en ouvrant certaines activités, comme la poterie, à tous les élèves. Il n’est pas possible de conclure ce compte-rendu sans souligner l’investissement de tous les enseignants pour offrir à leurs élèves cette expérience inoubliable. Un seul regret au final, ne pas avoir pu prolonger les temps d’échanges. Qu’à cela ne tienne, un partenariat entre écoles Erasmus+ est déposé et validé par l’agence française en août 2017. La nouvelle thématique “De la Grèce à la France, le voyage dans tous ses états”. À suivre…