Les projets e-FRAN expérimentent de nouvelles manières d’enseigner et d’apprendre, à partir de dispositifs pédagogiques et numériques innovants dans un cadre scientifique rigoureux.

Deux projets sont développés dans la Région Bourgogne-Franche-Comté, en collaboration avec les Rectorats de la Région académique.

Silva Numerica, une plateforme numérique simulant un environnement forestier en réalité virtuelle.

A la suite de l’appel à projet e-FRAN, Silva Numerica est retenu au côté de 21 autres projets. Son objectif est de mettre en place l’élaboration, l’expérimentation et l’évaluation d’un système d’enseignement et de formation en s’appuyant sur une plateforme de réalité virtuelle d’un environnement forestier.

Lancé en 2016, l’appel à projets e-FRAN vise à soutenir des expérimentations innovantes imaginées par des écoles, collèges, ou lycées qui portent sur l’utilisation d’outils numériques dans les pratiques d’enseignement ou sur l’éducation à la société numérique dans son ensemble. Doté de 30 millions d’euros, l’appel à projets e-FRAN a été lancé dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA) afin de mobiliser les acteurs de terrain dans le développement d’une culture partagée autour des enjeux de l’éducation à la société numérique. Il s’agit non seulement de qualifier et de valider des pratiques d’enseignement et d’apprentissage avec le numérique, mais aussi de poser les problèmes que pose la transition numérique de l’École, dans des termes tels qu’ils puissent être scientifiquement traités. La Caisse des Dépôts est opérateur de cette action.

  • Les projets retenus fédèrent autour d’un projet innovant, établissements d’enseignement scolaire (un ou plusieurs), collectivités territoriales, entreprises, laboratoires de recherche, associations,autres acteurs de l’éducation, etc.
  • Ils constituent ainsi un territoire d’expérimentation soigneusement délimité, permettant d’obtenir un impact significatif et d’assurer un suivi et une évaluation précise des résultats des élèves engagés dans l’expérimentation ;
  • Ils comportent un potentiel très important de transformation des pratiques reproductible dans d’autres établissements (organisation, méthodes, outils d’enseignements, méthodes de travail pour les élèves, notamment pour ceux qui sont en difficulté, etc.) au service des apprentissages fondamentaux des élèves et de leur réussite.

Le projet

L’objectif du projet Silva Numerica est la conception d’un environnement virtuel éducatif (EVE) lui-même évolutif simulant un environnement forestier (essences, topographies…). La problématique est d’aider les apprenants à développer des compétences cognitives complexes et agir avec le vivant dans une perspective d’éducation et de formation au développement durable en élargissant leurs compétences dans le monde la forêt. Les espaces forestiers présentés sous forme de systèmes dynamiques permettent de mesurer l’impact des interventions de l’homme sur ces écosystèmes vivants et complexes. Le projet intègre l’étude de la plus-value obtenu auprès des élèves en terme de compréhension et d’appréhension de cet environnement. Enfin, il vise à modéliser la conception d’un EVE en intégrant tout autant les professionnels que les enseignants et élèves pour rendre la démarche transférable à d’autres sujets.

La recherche

Le suivi du projet doit non seulement permettre d’élaborer des stratégies pédagogiques, mais aussi, de déterminer la plus-value pédagogique et les performances d’apprentissage offertes par la plateforme. Pour cela, trois laboratoires de recherche accompagnent ce projet : AgroSup Dijon avec l’équipe de l’Unité Propre Développement Professionnel et Formation (UP DPF), l’université de Bourgogne-Franche-Comté avec l’équipe du Laboratoire d’Etude de l’Apprentissage et du Développement (LEAD) et celle de l’Institut de Recherche sur l’EDUcation : Sociologie et Economie de l’Education (IREDU). Deux sujets de thèses portent sur ce projet :

  • Optimiser les processus cognitifs de compréhension d’un écosystème forestier à travers la réalité virtuelle (LEAD – Université de Bourgogne-Franche-Comté) ;
  • apprendre à travailler avec le vivant : un EVE petu-il favoriser des apprentissages complexes dans une perspective de développement durable (UP DPF – AgroSup Dijon).

La pédagogie

Les prise en compte des écosystèmes et de la complexité de leur fonctionnement sont au cœur des programmes du collège et du lycée. Silva Numerica permet l’observation des activités humaines et leurs impacts sur la biodiversité. La plateforme rend l’apprenant acteur de ces découvertes. Il peut observer, expérimenter, rechercher en autonomie, et prendre des initiatives dans l’univers virtuel qui se déploie sous ses yeux. Apprendre à raisonner l’intervention sur les systèmes vivants complexes passe par l’expérimentation et l’analyse critique. Au bout de leur parcours, les apprenants pourront mettre en évidence les relations et les liens d’interdépendance qui existent entre les êtres vivants et leurs milieux.

Un territoire éducatif d’innovation numérique

Comme chaque projet e-FRAN, Silva Numerica prend place sur un territoire défini, en l’occurrence ici, la région académique.

Les expérimentations pédagogiques sont conduites dans 3 établissements de formation :

  • Collège Jean Jaurès de Saint-Vit, collégiens de niveau 6ème à 3ème.
  • EPLEFPA de Besançon (porteur du projet), Lycée Granvelle et centre de formation de Chateaufarine, lycéens en Bac STAV et apprenants en Bac Pro Forêt, BP RCF et BTSA GF.
  • EPLEFPA d’Etang-sur-Arroux, Lycée et CFPPA de la Nature et de la Forêt de Velet, lycéens en Bac Professionnel Forêt et Gestion des Milieux Naturels et Forestiers, stagiaires en Brevet Professionnel RCF.
  • Trois autres établissements forestiers testeront Silva Numerica : l’EPLEFPA de Meymac, de Bazas et le Centre de formation professionnelle forestière de Mont-sous-Lausanne (Suisse).

Pour en savoir plus sur Silva Numerica et ses enjeux, découvrir son actualité, rendez-vous sur le site officiel :

Site officiel de Silva numerica

Un territoire calculant en Bougogne-Franche-Comté avec Mathador

Porté par Réseau Canopé, en étroite collaboration avec les rectorats de Dijon et Besançon, le projet « Un territoire calculant en Bourgogne-Franche-Comté » s’appuie sur les données produites par les élèves dans le cadre du jeu Mathador. Celles-ci sont analysées par plusieurs laboratoires de recherche. Ce projet fait partie des 21 projets e-FRAN du Programme Investissement d’Avenir.